Le massage est devenu monnaie courante chez les humains, aussi bien pour le bien-être, la relaxation, que pour la préparation physique des athlètes de haut niveau et pourtant pour nos équidés le pas reste plus difficile à franchir…

Alors qu’un moment spécialement dédié à leur bien-être serait un juste retour des choses par rapport à tout ce qu’ils nous donnent au quotidien.

 

 

C’est simplement leur donner et ne rien leur demander…

 

Pourquoi faire masser son cheval ?

Tout d’abord, le massage équin s’adresse à tous les chevaux : cheval de loisir, cheval de sport, cheval convalescent, cheval retraité, cheval nerveux, cheval tiqueur… Et ceci quelque soit l’âge et la race de l’animal.

 

Le massage agit à différents niveaux et voici une liste des principaux bienfaits :

 

  • Décontraction musculaire, ce qui évite les contractures, courbatures et douleurs musculaires
  • Amélioration du tonus musculaire
  • Amélioration de la locomotion et de la mobilité articulaire
  • Préparation du corps à l’effort, ce qui limite le risque de blessures et de myosites aussi appelées «coup de sang »
  • Evacuation des toxines par le drainage, ce qui permet une meilleure récupération après l’effort
  • Stimulation de la circulation sanguine et du drainage lymphatique
  • Augmentation de l’apport en nutriments aux cellules
  • Relaxation physique et mentale
  • Réduction du stress et de la nervosité

 

Dans quel cas utiliser le massage équin ?

 

Les recommandations du massage équin sont diverses et variées : une baisse de performance inexpliquée, un changement de comportement, des raideurs d’un côté ou lors de certains mouvements, après une blessure musculaire, lorsque le cheval doit rester inactif au box… Ou tout simplement pour son bien-être !

 

Ainsi on peut classer les différentes cures de massages proposées en 3 grandes catégories :

 

  • Suivi entretien : entretenir le physique et le mental du cheval : un cheval dont la musculature est bien entretenue aura une meilleure locomotion malgré l’âge et les contraintes qui lui sont imposées. Il restera souple, détendu et disponible. Pour un cheval convalescent, ce suivi permet une diminution de perte musculaire lors d’inactivité prolongée et permet également d’optimiser la reprise d’activités.

 

  • Suivi compétition : optimiser la performance sportive du cheval : la préparation physique permet de limiter les risques de blessures, les soins avant l’effort préparent et stimulent le corps à l’effort intense. Après l’épreuve, cela amène une meilleure récupération limitant contractures, douleurs, inflammation et engorgements du lendemain… Par une souplesse des tissus et des articulations, le cheval exploite tout son potentiel.

 

  • Suivi psychologique : diminuer le stress et l’anxiété de l’animal : la détente physique et mentale que procure le massage va aider les chevaux stressés, anxieux voir même tiqueur à se relâcher. Ce bien-être va agir sur le comportement par la libération d’endorphines mais aussi va contribuer à une valorisation du contact avec l’humain.

 

Comment se déroule une séance de massage ?

 

Les soins s’effectuent sous forme de cure de 4 massages minimum pour que le cheval bénéficie des bienfaits. Un suivi ponctuel est fortement conseillé pour les entretenir sur du long terme. La fréquence des massages sera adaptée en fonction du travail du cheval.

 

Attention!

Un massage ne peut pas avoir lieu si votre animal répond à une ou plusieurs contre-indications telles que : maladie, blessure récente, fièvre, état de choc, tumeur cancéreuse ou kyste, problèmes dermatologiques, coliques, diarrhée, jument en début de gestation, crises aigues de rhumatismes ou arthrose, juste après un vaccin ou un vermifuge.

 

Le massage s’effectuera au calme dans le box de l’animal, celui-ci étant laissé en liberté afin qu’il puisse exprimer librement ce qu’il ressent. La durée du massage est en moyenne de 1 heure, sauf la première séance qui peut s’avérer plus longue.

 

Avant la séance, il est plus agréable pour le praticien que le cheval soit brossé. Il faut également éviter les heures de repas lors de la prise de rendez-vous car c’est souvent source d’agitation. Lors de la première séance, la présence du propriétaire est indispensable pour pouvoir discuter ensemble de l’historique de vie de l’animal mais aussi de vos besoins et attentes. Pour les séances suivantes, avec accord du propriétaire, les séances peuvent s’effectuer en son absence.

 

Pendant la séance, une bulle de confiance, de calme et d’écoute devra se mettre en place. On pourra observer des signes de bien-être et de relaxation de la part de l’animal comme des bâillements, des mâchouillements, un état de somnolence, un écoulement nasal ou lacrymal…

 

Après la séance, le cheval peut sembler fatigué, c’est pourquoi il est recommandé de le laisser au repos. Il faut aussi éviter les grands écarts de température et les courants d’air. Et surtout le jour même et le lendemain éviter tous les efforts intenses.

 

Et souvent après un bon massage, une bonne sieste s’impose !